Une pièce de théâtre en kinyarwanda à Bruxelles

Vous êtes ici : Accueil | Une pièce de théâtre en kinyarwanda à Bruxelles

Une pièce de théâtre en kinyarwanda à Bruxelles

En 2015, Victor Jyambere monte la troupe de théâtre URUGERO à Bruxelles. Sa particularité ? La pièce est jouée uniquement en Kinyarwanda. A l’approche de leur troisième représentation, nous avons posé quelques questions à ce passionné et enseignant du kinyarwanda aux enfants:

Bonjour Victor,

Tu vis et tu as grandis en Belgique. Pourquoi as-tu décidé de mener ton projet en Kinyarwanda et non pas en français ? 

Il est vrai que ça fait déjà 21 ans que je vis en Belgique mais coté théâtre j’adore le Kinyarwanda. Mes plus vieux souvenirs sont quand j’écoutais les pièces de théâtre à la radio avec ma grand-mère, chaque mardi soir autour du feu. C’est là que j’ai attrapé le virus et l’amour du théâtre. En faisant les pièces en Kinyarwanda, j’ai d’abord voulu faire du théâtre pour ma communauté. J’essaie aussi de toucher les sujets qui touchent ma communauté.

La première pièce parle des relations après le génocide entre les jeunes et entre les ethnies. La deuxième parlait de la violence envers les femmes et cette société patriarcale. En jouant en Kinyarwanda, il m’est facile de faire passer le message directement sans les traductions et sans perte d’informations. Je voulais également essayer de rendre notre langue « sexy », de montrer qu’elle est moderne et donner envie aux plus jeunes de l’apprendre.

Que réponds-tu aux accusations de “communautarisme” ?

J’explique aux gens que s’ils veulent aller au théâtre, il y a des programmations en Français chaque jour. Moi je fais ces pièces pour m’adresser à ma communauté.

Que signifie le nom de la troupe URUGERO ?

« Urugero » signifie : une référence ou un exemple.

Quel est le thème de cette pièce et que signifie le titre “Si Ubutwali ni Ubuzima ? 

« Si Ubutwali ni ubuzima » veut dire ce n’est pas de l’héroïsme c’est juste la vie. Dans cette pièce nous parlons de la relation entre un père et sa fille.  Nous parlons de l’éducation qu’un homme peut donner à sa fille.

Utiliser le Kinyarwanda a-t-il comporté des difficultés ?

C’est toujours un défi mais c’est une langue comme une autre. Franchement, je pense que j’aurai les mêmes difficultés, si pas plus, si j’écrivais en Anglais ou en Néerlandais.

Comment tes acteurs ont-ils reçu le fait de devoir lire, jouer en Kinyarwanda ? 

Les acteurs étaient enthousiastes. Nous voulions nous lancer un défi et le réaliser avec les jeunes rwandais.

Comment cette initiative a-t-elle été reçue par le public ? Avez-vous sollicité le soutien de lieux culturels par exemple ?

Nous avons un public fidèle qui continue à nous suivre et à nous soutenir. Nous finançons nos projets nous-mêmes. Comme on ne sollicitait pas d’aide, nous étions bien accueillis. Nous essayons aussi de garder  des bons contacts avec d’autres associations en les soutenant dans leurs projets.

Merci pour tes réponses.

Vous vivez en Belgique ? Vous souhaitez assistez à la pièce ?

« Si Ubutwali ni ubuzima », URUGERO, le 17 novembre 2018 à 19h00

ZINNEMA
Rue de Veeweyde 24-26
1070 Anderlecht

By | 2018-11-13T15:18:35+00:00 novembre 11th, 2018|CULTURE, kinyarwanda, Non classifié(e)|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :