Tungarankɛ (L’Emigré)

Tungarankɛ,

(L’Emigré)

Ne don, ne dunan don,

(C’est moi, l’étranger)

Ne don, tɔgɔntan,

(C’est moi, l’anonyme)

Ne don, sɛbɛnntan

(C’est moi, le sans-papier)

Farajɛla sɛbɛnntan ko don

(Le sans-papier de l’Occident, bien sûr)

N’o tɛ, maa si tɛ sɛbɛnntan ye

(Sinon, je ne connais point de sans-papier)

Ne don, bolokɔni tamasiyen

(C’est moi, celui qu’on désigne du doigt)

Ne don, sigida gɛlɛya

(C’est moi, le malaise social)

Ne don, sigida ka bana

(C’est moi, la plaie de la société)

Tungarankɛ,

(L’Emigré)

Ne don,

(C’est moi,)

Kunun jatigi, bi dunan

L’hôte d’hier et l’étranger d’aujourd’hui)

Ne don, bɔyɔrɔjanw jatigi

(C’est moi, l’hôte des lointains voyageurs)

Ne don, sɛbɛnntanw jatigi

(C’est moi, l’hôte des sans-papiers)

Ne don, faantanw jatigi

(C’est moi, l’hôte des pauvres)

Tungarankɛ,

(L’Emigré)

Ne don,

(C’est moi,)

Ne ka so, n faso la

(Chez moi, dans mon pays)

Ne ko hadamadenya

(Je dis Humanité)

Badenya

(Fraternité)

Kelenya

(Unité)

Ne ko ɲɔgɔn dɛmɛ

(Moi, je dis Solidarité)

Ne ma fɔ ko sɛbɛn

(Je ne parle pas de papiers)

Tungarankɛ,

(L’Emigré)

Ne don,

(C’est moi,)

Ee, tunga, i m’a dɔn e ye mɔnɛ don n la

(Eh, Emigration, ne sais-tu que tu es la cause de mon malheur?)

Tunga,

(Emigration)

I m’a dɔn maa ni so tɛ yaala

(Ne sais-tu pas que l’on ne peut voyager avec son foyer)

I ye ne kɛ tɔgɔntan ye

(Tu as fait de moi, un anonyme)

Ka ne kɛ sɛbɛnntan ye

(Tu as fait de moi un sans-papier)

I m’a dɔn tunga ma ɲi ?

(Ne sais-tu pas que l’exode tue ?)

I m’a dɔn tunga tɛ danbe dɔn?

(Ne sais-tu pas que l’Exode tue l’Identité ?)

By | 2017-12-22T03:11:36+00:00 décembre 22nd, 2017|MIGRATION|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :